VOYAGER PARMI LES SONS, ou l'art de la thérapie par les sons (sonologie, sonothérapie)*
par Isabelle Haugmard

Les sons nous rencontrent au cœur de nous-même. Comme nous, ils ne sont que vibrations. Ils ont une réalité physique concrète. Nous pouvons les toucher, ou plus facilement ce sont eux qui nous touchent, sur deux plans. – un plan émotionnel : ce que nous entendons influe sur nos choix, nos réactions, notre bien-être (la tension et la peur générées par une explosion ou la détente et le plaisir d’une composition musicale, d’un son de la nature) ; - un plan physique : les vibrations sonores entrent en contact direct avec la matière de notre corps physique. Montez le son de votre chaîne hi-fi, approchez-vous des enceintes en vous bouchant les oreilles, vous ressentez le son sur votre corps, sans l’entendre !

L’air en vibration, que nous appelons communément le son, touche notre corps d’une manière perceptible par notre être. C’est une rencontre concrète entre différents corps physiques. L’intérêt majeur des sons réside dans leur capacité à pénétrer totalement notre corps. Le principe en est simple. Nous ne sommes que vibrations. Chacune de nos molécules est constituée d’atomes, donc d’électrons, de neutrons en vibration. Les sons vivent sur le même langage, la vibration.

La vibration est un langage spécifique. La multitude de fréquences présentes dans les sons, en fait un véritable trésor et donc un outil polyglotte pour notre corps. Les vibrations sonores ne s’arrêtent pas sur notre peau, mais au contraire, le traversent et le baignent entièrement. De cette manière, les différentes fréquences des sons vont contacter chacune de nos cellules et les aider à s’ajuster, à retrouver un fonctionnement adéquat pour notre bien-être. La fluidité d’un son lui permet d’être présent là où il est nécessaire. Tel un accordeur, il travaille à réharmoniser notre per-sonne (en latin « per » signifie « par », « per-sonne », dans ce cas veut donc dire « sonne par »). Les sons vont sonner à travers elle (per), par elle. Bien évidemment cela se produit lorsque nous sommes soumis à des sons et des fréquences spécifiques. ( … )

L’instrument fait vibrer l’air, ce qui nous fait entendre un son. Ce son est donc de l’air en vibration. Cet « air vibrant » capté par l’oreille externe est acheminé vers le tympan qui est mis en vibration. Les vibrations du tympan sont transmises à l’oreille interne par la chaîne des osselets située dans l’oreille moyenne. Les vibrations sont analysées et transformées et énergie électrique par l’oreille interne avant d’être ensuite envoyées par les fibres nerveuses au cortex cérébral. Les signaux sont alors décodés et interprétés sous la forme de sons intelligibles par le cerveau. Ce même « air » touche la peau, elle reçoit ses vibrations qui vont ensuite être transmises à toutes les parties de l’être. Les fréquences se transmettent naturellement d’un corps à l’autre.

L’expérience nous apprend que les sons thérapeutiques se propagent dans le corps, s’arrêtent sur les lieux sensibles pour y travailler, là où il existe une résonance entre des fréquences sonores (audibles ou non) et l’état vibratoire (moléculaire) d’une personne. (…)

                 Vieille comme le monde, la musique et ses origines se confondent avec celles de l’homme. De cet art primitif, dont le rythme est le premier élément, les plus anciennes civilisations du globe gardent encore quelques traces, et certaines pratiques, chants de travail et chants incantatoires en particulier, subsistent de nos jours chez les peuples premiers : notamment en Afrique et chez les Indiens d’Amérique. Ignorant les lois scientifiques qui régissent l’univers, l’indigène appelle Esprits, et plus tard Dieux, tous les phénomènes qu’il ne peut expliquer : croissance d’un végétal, ordre des saisons, beau temps et orage, douleur et plaisir, vie et mort, etc. Ces esprits, il essaye de les charmer pour se les rendre favorables. Son meilleur moyen de séduction, c’est le chant, doué pour lui d’un grand pouvoir magique, mystérieux et infaillible, et qu’il varie selon les résultats souhaités. Pour agir sur les animaux, les personnes et les choses, il existe de nombreuses incantations ; contre la morsure de serpents, contre les maladies, pour communiquer avec les esprits, pour dompter les animaux, pour assouvir la colère et la vengeance, pour obtenir la pluie ou le beau temps, pour évoquer les fantômes, ramener les morts sur terre, chasser ou apaiser les démons etc…

                 Les Indiens d’Amérique utilisaient les sons obtenus par des instruments à des fins thérapeutiques. Ces instruments étaient fabriqués notamment en bois de bouleau afin de guérir les rhumatismes, les flûtes en ellébore soignaient les maladies nerveuses et les instruments faits avec la fibre de la plante de ricin étaient purgatifs. (mais encore les tambours, les hochets, crécelles, etc...)

                 Dans la grande civilisation de l’Egypte pré-dynastique, il y a 12 000 ans, on aurait utilisé le son et la musique pour faire léviter les objets lourds. Les experts se demandent encore par quelle technique extrêmement sophistiquée on a pu monter les pierres qui constituent les pyramides. (…) Il semble que l’énergie des sons ait été utilisée soit sous forme de chants soit sous forme de musique instrumentale, mais comment ? En ce temps-là, on soignait très efficacement les gens par des méthodes comme l’aromathérapie, les huiles essentielles, la chromothérapie, même l’électricité et la musicothérapie.

                 3 000 ans avant J.-C., les Egyptiens utilisaient des mots « sacrés » pour guérir, car les mots sont des sons, et les mêmes mots, selon la façon dont ils sont dits et la charge énergétique qui leur est communiquée, peuvent mettre en joie ou rendre mal à l’aise, guérir ou rendre malade. Les incantations étaient répertoriées, leur rythme défini, le nombre de répétitions déterminé. Le prêtre ou le guérisseur pouvaient les dire en invoquant le nom de la personne à qui elles étaient destinées ou en sa présence, ou encore en préparant des mélanges de plantes et des médicaments.

                 Dans toutes les religions antiques, nous retrouvons une notion fondamentale : la musique et la médecine ont été conférées aux hommes par le même Dieu. Dans la mythologie grecque, le chant, la musique et la médecine étaient frère et sœur. Le grand mathématicien et philosophe grec Pythagore (560-497 avant J.-C.) pensait que la musique était au centre des choses. Jusqu’à Pythagore, il existait une gamme naturelle que l’on utilisait de façon empirique pour chanter ou jouer d’un instrument. Pour Pythagore, les nombres étaient la règle, l’ordre et la musique. La musique parce que les nombres qui sont à la fois intelligence et sensibilité sont sonores. Aussi l’idée de l’ordre de la mesure de l’harmonie dominaient-elles la physique et la morale des pythagoriciens. Qui plus est, les principes fondamentaux de la musique, à savoir rythme, mélodie, proportionnalité des graves et des aigus, des sons faibles et des sons forts avaient pour les Grecs un équivalent dans l’âme humaine. Une bonne musique pouvait donc conduire l’âme agitée vers l’ordre et l’intégration tandis qu’une musique inappropriée risquait de jeter la personne concernée dans la confusion, la folie et le désarroi. (…) Des médecins grecs utilisaient la gamme pythagoricienne pour la classification des différents pouls. Cette gamme produit une spirale qui correspond au nombre d’or de Fibonacci (1175-1250).

                 Les instruments sont utilisés dans la thérapie par les sons et ont une utilité thérapeutique, d’apaisement, de bien-être : les gongs, les cloches tibétaines, les tambours, la sansula… (…)

                 La thérapie par les sonsaussi appelée sonothérapie ou encore sonologieest à la fois une forme de méditation qui aide à calmer le mental, à diminuer nos préoccupations, à rendre l’intuition plus fine… Elle agit tant sur le corps physique que psychique ainsi que sur les corps subtils… Elle nous guide vers la maîtrise et la connaissance de la voix, du son, de la respiration consciente. Elle révèle les qualités de guérison à travers le son comme c’était connu et observé anciennement en Inde. (…)

                 Le son permet un accès aux émotions enfouies dans l’inconscient, puis la libération des kystes émotionnels avec l’apparition spontanée des images du passé accompagnées parfois du chagrin et de la colère non encore transmutée. Parallèlement, la sonologie mariée à la voix procure un soulagement et un rééquilibrage énergétique. Elle joue un rôle de « facilitateur ».

                 La sonologie apporte au patient un recentrage, il se sent enveloppé, caressé, il voyage en images, rêve, il lâche prise… les vibrations entrent librement et avec harmonie, l’homme est bien enraciné ; quand des blocages ou des cristallisations viennent interrompre cette circulation d’énergie, l’homme est décentré voire dispersé.

                 Tout être humain, femmes enceintes, enfants sont réceptifs aux « touchers sonores » ; pour les autistes, l’énergie spécifique des diapasons atteint leur monde intérieur qui paraît inaccessible aux autres. (…) En alliance avec la sonologie, le chant harmonique, les clefs vibratoires, mantras, sons taoïstes… vont jouer un rôle amplificateur quant à la connexion avec l’oreille interne. (…)

                 En accord avec les plans de la conscience universelle, vers le silence de l’intériorité, nous allons vers des possibilités d’exercer directement certaines autoguérisons des corps physique, émotionnel et spirituel, et de trouver de nouvelles voies vers l’équilibre intérieur. (…) C’est une danse de sons qui s’effectue, sous nos yeux, à la surface de notre être et dans tout notre corps qui résonne tel un instrument, dans la profondeur de nos atomes, de notre diapason intérieur.
Source : ABC de la Thérapie par les sons. Isabelle Haugmard, Grancher 2010
Credit photos: ©siberian shamanic drum Tomsk/HOZHO et Voices of the Real World , Real World Records


DOIRA Tambour à main et  CHANG QOBYZ Guimbarde d'Ouzbekistan, Asie centrale

Doira se traduit littéralement par "cercle. À l’origine, le Doira ouzbèke était un instrument de musique purement féminin. Les femmes étaient assises en cercle et jouaient le Doira, tout comme les femmes iraniennes qui se rassemblaient pour jouer le Dafa, ce grand tambour sur cadre de tradition persane. Dans les montagnes de la vallée de Ferghana, on peut voir la représentation d'une femme, datant de 2000 av. J.-C, jouant du Doira, avec des femmes qui dansent. Ainsi qu’une sculpture découverte par des archéologues, datant de la même période, représentant une femme jouant du tambourin ressemblant à un Doira.
La guimbarde en Ouzbekistan se dit Chang Qobyz. Cette élégante et lumineuse Chang Qobyz est une guimbarde porte-bonheur, joyeuse et chaleureuse. Son énergie solaire est communicative et rayonne autour d’elle.
Sa pochette traditionnelle figure une double swastika, symbolisant la joie dans l’hindouisme et le bouddhisme aujourd’hui, et dont les racines remontent à plus de 5 000 ans dans les cultures de l’Indus. Les marchands de l’époque ont rapporté ce symbole lors de leurs voyages sur la route de la soie en Ouzbékistan. 

Les nouveautés en cours!
Tambours de Sibérie  clic photo >>

Assortiment de guimbardes
khomus, vargan, aman khuur clic photo >>

Cymbales de méditation, Carillons Koshi...
clic photo >> 

Brosses et Buissons à vent, sons & rythmes...
clic photo >> 




Les ouvrages sont disponibles dans notre section librairie à Lausanne!

  • - Chamanisme, psycho-chamanisme
  • - Sciences humaines, Spiritualité, contes
  • - Ecothérapie, Ecospiritualité
  • - Sonothérapie, Musicothérapie
  • - Guides pratiques, cartes et oracles
  • - Les revues HOZHO Chamanismes
  • - CD de tambours pour le voyage...

ABC DE LA THERAPIE PAR LES SONS. par Isabelle Haugmard
Tout ce qui est vécu négativement, que ce soit physique ou psychologique, génère un état de doutes, de mal-être, voire d'angoisses et crée un déséquilibre de nos hémisphères cérébraux avec une répercussion dans notre comportement au quotidien. La thérapie par les sons vise à rééquilibrer l'homme au sein de son environnement. Le son est une vibration qui ne s'arrête pas sur notre peau, mais au contraire traverse notre corps et le baigne entièrement. De cette manière, les différentes fréquences des sons vont contacter chacune de nos cellules et les aider à s'ajuster, à retrouver un fonctionnement adéquat pour notre bien-être. Car le son thérapeutique se propage dans le corps et s'arrête aux endroits qui le sollicitent. Cet ouvrage présente diverses formes d'utilisation de vibrations thérapeutiques : chants, méditations, relaxations, techniques de respirations, ouverture du corps, au travers d'exercices ne nécessitant aucune connaissance musicale. Chacun aura alors la possibilité de se laisser séduire par un " chemin de sons " et ainsi découvrir, comme dans un diamant, une multitude de facettes de lui-même encore inconnues !

LE YOGA ENERGETIQUE DU SON. par Domitille Debienassis
Portée par le souffle, la voix transforme les sons, leur donne sens et résonances. Devenant mots, tons, musique, ceux-ci agissent sur nous, de l'intérieur lorsque nous les produisons, de l'extérieur par l'audition. Par l'art de les émettre, les sons vocaux chantent et enchantent notre corps, notre âme et notre esprit ainsi que le monde qui les recueille. Ils confortent et engendrent l'harmonie en soi et autour de soi… Dans cet ouvrage, l'auteur commence par rappeler la concordance concrète entre les lois de l'harmonie de l'Univers, celles de la musique et celles qui régissent la santé de l'homme. Puis elle propose des exercices simples et illustrés alliant postures, sons sacrés, mantras et respirations spécifiques aux sept demeures du corps. Le Yoga énergétique du son respecte et utilise les grandes connaissances transmises par les mystiques de l'Inde. Il applique aussi le raisonnement thérapeutique et la vision du corps énergétique taoïste, à la source de l'aïkido et de la médecine traditionnelle chinoise. Ainsi se révèlent peu à peu, par la respiration consciente et créatrice ainsi que grâce au placement de la voix et de ses harmoniques, les chemins et demeures de l'énergie. S'initier à l'art des sons permet d'agir sur soi-même physiquement, énergétiquement, émotionnellement et spirituellement, mais aussi sur ce qui nous entoure.

MAHPIYATO Blue Cloud. par Sonny Zimiga et Stefan Mutzner - en anglais
Connaissance et sagesse d’un Maître artisan de pipes traditionneles Cannupas Lakota Sonny Zimiga (Blue Cloud).
Contenu : Notre amitié et généralité; l'histoire de White Buffalo Woman; l'importance de la pipe dans la culture lakota; la famille Zimiga, artisans de Cannupas traditionnelles Lakota; les  valeurs ancestrales lakota; les différents modèles de cannupas; la fabrication des pipes; dans les temps anciens et aujourd’hui; similitudes avec les autres cultures; Les personnes médecine Lakota et les guérisons; réflexions sur l’avenir et les conditions essentielles pour un changement positif.
" Pendant de nombreuses années, Sonny m'a demandé de retranscrire ses connaissances et ses expériences dans un livre". «Au fil des années, Stefan (Steve), tu as acquis autant de connaissances qu'aucun autre homme que je connaisse. Tu es la seule personne en qui j'ai confiance et je suis sûr que tu ne mens pas aux autres et que tu sauras décrire au mieux  la voie Lakota telle qu’elle est véritablement. »
" Sonny et moi avons décidé d'écrire ce livre sous la forme d’une interview. Nous l’avons fait ainsi afin de nous assurer que les connaissances acquises seraient aussi authentiques que possible et sans l'influence de la pensée occidentale. "

SE SOUVENIR DU FUTUR. Guider son avenir par les synchronicités. par R. Leterrier et J. Morisson
« Ce livre va parler de « synchronicités », de « rétrocausalité », d’ « archétypes », de « conscience », dans différents contextes – chamanique, psychologique, physique, spirituel – et explorer les voies conduisant à la maîtrise de son existence, dont le pouvoir transformateur est colossal, à la fois pour l’individu et pour la société dans laquelle il évolue. Ces notions peuvent sembler complexes, techniques, voire ésotériques pour certaines d’entre elles, aussi rien ne vaut l’illustration par l’exemple afin d’y plonger directement, en sachant que si l’eau peut paraître fraîche au début, il se révèle rapidement qu’en réalité « elle est bonne ». Jocelin Morisson
- Serait-il aujourd’hui possible d’accéder à des informations en provenance du futur sous forme de synchronicités, ces petits miracles du quotidien qui nous adressent des messages chargés de sens ? C’est ce qu’affirment les auteurs de ce livre qui réussissent un authentique tour de force en conjuguant des enseignements venus du fond des âges aux connaissances les plus pointues de la science contemporaine.

A paraître le 28 mai prochain! 🤸‍♀️☀️🌿🌈
LE LIVRE DES CEREMONIES. par Sandra Ingerman 
« Nous sommes avides d’une connexion avec bien plus grand que ce dont nous faisons l’expérience par nos sensations ordinaires dans le monde matériel. En pratiquant des cérémonies, vous allez vous engager dans un formidable pouvoir de création que vous n’aviez jamais imaginé et amener le sacré dans votre vie. » Nous faisons des cérémonies pour célébrer les évènements importants et les jours sacrés – mais notre approche moderne ne fait qu’effleurer leur véritable potentiel. Avec ce livre, Sandra Ingerman nous offre de nombreux moyens de créer et pratiquer des cérémonies pleines de joie, de sens et de magie.
Entrelaçant enseignements chamaniques avec des histoires, des exemples et des éclairages inspirants, vous découvrirez :

Les éléments de la cérémonie – notamment : poser des intentions fortes, laisser derrière soi les soucis du quotidien, préparer son espace, et gérer l’inattendu avec grâce. •Une guidance pour travailler seul ou en communauté, et pour faire des cérémonies virtuelles. • L’invocation des éléments, du monde de la nature, des esprits des ancêtres, et de l’énergie divine. •Des cérémonies pour les mariages, naissances, rites de passage, funérailles, pour clore une relation dans le respect ou pour célébrer un nouveau commencement. •Des cérémonies pour l’équilibre énergétique – pour guérir et bénir, pour la résolution de contrats sacrés, pour se débarrasser de croyances limitantes, pour créer des Arbres à Prières, etc.


MAMA CHAMANA PARLE LA LANGUE DE LA TERRE vol. II
par Yana Mori
" Née quelque part entre le jour et la nuit, Mama Chamana parle une langue aussi ancienne que la planète qui se confond avec le language des oiseaux. Ses histoires se terminent toujours dans la langue de la Terre.  " 

« Mama Chamana a neuf sœurs
La première, elle l’a vue avant sa naissance
La seconde, elle ne l’a aperçue qu’une fois et juste à moitié.
La troisième joue de la guimbarde mieux qu’elle ne noue ses lacets.
La quatrième et la cinquième se ressemblent tellement
qu’elles échangent leurs vies sans même le remarquer.
La sixième ne se rappelle pas son nom mais n’oublie aucun visage.
La septième suit la huitième comme la lune suit le soleil
mais reste toujours dans son ombre.
La huitième juge mal les histoires et prend le bien pour le mal,
si bien que les champs de seigle sont envahis par le quinoa
et que les étables se remplissent de perles.
La neuvième n’est pas encore née
mais, déjà, est la première à respirer à l’arrière de la tête.
La première, elle l’a vue avant de naître. » Mama Chamana


Weekend de l'Ascension! Fermé du jeudi 30 au samedi 1er juin 2019

Nouvel horaire d'ouverture dès février 2019!
du Mardi au Vendredi: 10h30 à 13h30 et 14h30 à 18h
! le 2e Samedi du mois !: 10h30 à 14h30
les 11.05/08.06/13.07
sur rendez-vous les autres samedis
Lundi: fermé


Au plaisir de vous accueillir à Lausanne et sur notre site! 
Giitu ollu! en sami  Merci beaucoup! 

Oaidnaleapmai! Báhccet dearvan! en sami
A tout bientôt, et prenez soin de vous!

Sandrine Faivre et Catherine Tremblay


HOZHO Visions - Galerie des Premiers Peuples
HOZHO Visions Print  Publications
Rue Pré-du-Marché 4
CH-1004 Lausanne VD
T 0041(0)21 691 02 87

www.galerie-hozho.ch
www.hozho.ch